whatever man

Forum visant à répondre à vos questions concernant la sexualité. Les messages publiés dans ce forum doivent convenir aux mineurs.

whatever man

Messagepar quelconque » 08 Octobre 2013, 12:41

Bonjour, une fois n'est pas coutume, bien que je vous lise souvent je n'ai pas la participation bien bien active. Mais bon, peut-être que sur ce coup-ci j'aurais besoin d'avis extérieurs ou alors juste de parler pour poser des mots sur ce qui se promène dans ma tête. C'est un gros résumé mais bon tant pis je vais quand même le foutre dans sexualité advienne que pourra. Il y a ma fois, bientôt deux ans de cela, j'étais en couple dans une relation qui tirait à sa fin mettons. Dans cette longue agonie, je décide de me botter les fesses et de retourner sur les bancs d'écoles, ce que je fis derechef pendant que mon ex, blonde, compliqué allait prendre de l'air au Mexique. Alors alors, je rencontre cette fille. En plus, c'est drôle parce que c'est en faisant des présentations tout connes de début d'année que l'on s'est rencontrés. Bref, on aime bien discuté, on est à fond dans nos études, on trippe. Puis, un jeu de flirt s'installe peu à peu du genre" B est venue à mon party mais pas toi?" et moi de dire bof j'étais en campagne et de toutes façons tu n'as probablement pas de filles sexs à me présenter. Je pense que j'avais juste envie de la choquer un peu et de casser l'ambiguité dès le départ. Mais, mais mais la petite maudite me répond de son plus beau sourrire, mais moi j'étais là... et il y avait ma colloque aussi, mais je ne pense pas que c'est ton genre. Et moi de lancer un drôle de regard genre wtf. Bref, casser l'ambiguité c'est raté. Pour être bien honnête je pense que j'avais juste envie de coucher avec la petite flirt de mon cours. Sauf que, plus nos rencontres s'accumulaient plus je me plaisais à la connaître mieux. Et on allaient nager, prendre un pot, étudier, fumer des joints et écouter des films. Elle avait un copains, ma copine est revenue. Le jeu de flirt à continuer on se provoquaient, mais en même temps on se confiaient et on créaient ensemble. Elle à pris de plus en plus de place dans ma vie, jusqu'à ce que elle m'invite à une soirée chez elle. Elle avait rompue avec son mec ça ne faisait pas très longtemps et enchaînait les aventures( c'est une très très belle fille)bref elle avait invité un mec et allait probablement coucher avec lui le soir même, c'étais un con et je trouvais ça marrant mais du coup je me faisais un peu chier alors vers 2-3h je rentre chez moi. Alors elle vient me trouver genre tu t'ne vas déjà? et m'escorte à l'extérieur. Et là elle m'embrasse pour la première fois. Moi et mon sourrire un peu niais on rentre chez nous. Bon j'avais envie de raconter le premier baiser parce que je suis un peu fleur bleu et ça me rend un peu gaga de le raconter mais le but du truc c'est pas ça. Bref, il y a eu la grêve, j'ai fais une femme de moi et rompue avec ma copine j'ai pris mes cliques et mes claques et acheter un billet d'avion pour l'europe. J'ai eu des derniers mois mémorable et plus particulièrement une magnifique dernière semaine avant de partir. On s'est beaucoup rapproché cette fille et moi. Mais on a pas couché ensemble.On a faillit une fois mais elle m'a dit je ne veux pas maintenant tu es encouple ce serais ni respectueux pour toi ni pour moi ni pour ta blonde et j'étais super soule et je l'ai remercier le lendemain. Puis après, c'étais je te tease et je te dis cash je veux coucher avec toi avant que tu partes mais elle choquait et moi j'étais pas super bien non plus, mais surtout je n'avais pas envie que ça se passe comme ça. Puis, les jours ont déboulés et je suis partie. Je vais passer rapidos sur la boule que j'avais dans la gorge. J'ai pensé à elle souvent. On a correspondu. Notre échange était aussi précieux et stimulant que lorsque l'on étaient physiquement réunies. Il s'est fait plus tendre aussi, on se manquait beaucoup. On se découvrait lentement. On se livrait tranquillement, on s'avouait finalement cette attirance réciproque. Tout les non-dits. Elle est partie en voyage pas très longtemps avant mon retour. On ne s'est pas vue pendant 9 mois. On s'est revue, je jubillais elle aussi. On est compliqués mais on s'aime vraiment beaucoup à notre façon un peu tordu. Mais là, je trouve ça difficile. Elle s'est fais violé lorsqu'elle était enfant par un membre de sa famille. Ce qui engendre des gros problèmes au niveau de l'intimité sexuel et émotive. On s'aime mais elle est "brisé" là-dessus et moi a pars mon amour tout croche je me retrouve assez démunie avec ça. Tout se mèle un peu j'ai beaucoup de colère contre lui, la situation, je ne veux pas la dégouter mais je la désire en même temps et c'est beau parce qu'on s'aime, mais en même temps non, non ce n'est pas ok. Elle n'est pas capable de se livrer avec quelqu'un qu'elle aime a vivre quelque chose de vrai pars ce biais. Parce que je suis une fille, parce qu'on est intime avec nos têtes, parce que ça ne dépasse pas nos têtes. Je suis patiente et je l'apprivoise je le vois, je le sais mais je me sens quand dans le noir, j'ai l'impression de retenir mon souffle pour ne pas l'effaroucher. Comment on deal avec quelqu'un qui a subit ce genre de traumatisme, comment on sait que l'on fait le bon truc?
quelconque
 

Re: whatever man

Messagepar Violette² » 08 Octobre 2013, 17:34

Il y a une chose que je ne comprends pas et que je ne pourrai jamais comprendre pour n'avoir jamais subit un traumatisme de ce genre je ne sais pas ce qui peut se passer dans la tête d'une personne ayant subit une agression...mais elle dit qu'elle a un blocage au niveau de l'intimité sexuelle parce qu'elle a subit une agression, mais elle arrivait quand même à coucher d'un bord et de l'autre avec des gars et enchaîner les aventures...j'avoue qu'à ta place j'aurais du mal à la comprendre, je me demanderais où est le blocage exactement, mais si tu l'aimes supporte-là comme tu peux. Est-ce qu'elle a déjà eu des relations sexuelles avec une fille? Et est-ce qu'elle a déjà consulté pour parler de cette affreuse histoire? Psychologue, sexologue?
Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement.

Eleanor Roosevelt
Avatar de l’utilisateur
Violette²
 
Message(s) : 2106
Âge : 33
Inscrit le : 21 Juin 2012, 15:36
Identité: Femme

Re: whatever man

Messagepar Invité » 09 Octobre 2013, 13:55

Et bien pour répondre à ta question oui je le supporte, non ça ne m'étonne pas plus que ça qu'elle aille eu des aventures à gauche et à droite. Elle me l'a écrit mots pour mots avec n'importe qui d'autre avec une fille ramassé dans un bar no problemo mais pas avec moi. On partage trop de trucs, c'est trop précieux. Mais elle n'arrive plus à se retrouver dans sa sexualité, à faire l'amour aux gens qui l'attirent.

Elle m'a dit que lorsqu'elle était jeune elle a exploré son corps avec une fille, qu'elle a déjà eu des crushs sur des filles, déjà fais des trucs avec des filles, et un trip à trois. Lorsque on traînait ensemble, elle m'a déjà dis que son dos avait bloqué lorsqu'elle était en train de coucher avec quelqu'un et que ça avait finit super frette et qu'elle était super gênée. Et j'ai apris plus tard que c'étais une fille. Plus tard lorsqu'elle m'a fais des avances quand elle était soûle elle essayait de m'expliquer qu'elle avait envie mais en même temps non que c'était compliqué. je lui ai dis que si elle avait failli couché avec une fille et que son dos avait barré, que si elle m'allumait toujours mais était terrifié de finir ce qu'elle commençait que peut-être qu'elle n'était tout simplement pas prête à franchir le pas. Que son corps lui parlait même si son orgueil ne l'écoutait pas, de s'écouter tout simplement. Que je n'étais pas pressée, que si elle avait envie, elle avait envie et que si non bah tant pis moi j'étais contente de l'avoir découverte comme personne point.

On a parlé, il en est ressorti qu'elle était terrifié de sauter le pas avec une fille, qu'elle était attirée par moi. C'étais avant que je partes j'ai dis que si c'étais comme ça qu'elle voyait les choses j'étais pas prête non plus. Que je n'étais pas"une fille" que j'étais moi et qu'elle était elle et qu'on s'aimait comme ça et que c'est toujours épeurant de sauter ce pas avec n'importe qui, que même si j'avais de l'expérience en tout cas moi ça me fesait peur aussi, mais que c'étais surement une bonne chose que ça voulait dire que ça m'importait.

On a couché ensemble. C'est juste que rendue à 29 ans je n'ai surement pas besoin de te dire que le sexe, on lui donne bien la porté que l'on veut qu'il aille. C'est juste du sexe. Elle n'est pas capable d'exprimer ce qu'elle veut exprimer au travers de sa sexualité et c'est très frustrant. Je me tappe sur les nerfs et me sens comme une conne imbue d'elle-même qui se la joue supérieure, parce que après tout je suis qui pour juger de la sexualité de quelqu'un, mais elle n'est pas épanouie. Et je suis du genre à dire que dans le sexe tout ce vaut si c'est consentant si on peut y trouver du plaisir d'une façon ou d'une autre. Mais le truc c'est qu'elle n'est pas bien là-dedans. Elle voudrait mais elle n'y arrive pas. Et moi je me sens démunie et je ne sais pas trop quoi faire d'autre que d'être là, d'être moi-même, de donner du temps, de l'apprivoiser. Mais je la sens tellement fataliste. Mais je n'ai pas vraiment d'attentes et je ne suis tellement pas pressé. Je vois d'autres personnes, elle aussi et c'est ok mais j'aimerais juste ça qu'elle soit bien, qu'on puisse se montrer physiquement cet amour sans toute cette lourdeur. Je ne sais pas je ne peux pas imaginer je n'ai jamais vécue une agression comme tu dis, je ne peux pas comprendre. J'ai pas mal d'autres névroses mais pas celle-là. Je peux juste y opposer toute ma douceur et mon amour, mais je ne sais juste pas si c'est suffisant. Je demanderais bien des ressources, mais je ni crois pas trop chaque personnes est si différentes et si on est devenues aussi proches bin ma façon de faire ne doit pas être si nul c'est juste que desfois ça me décourage un peu, ça me rend triste surtout et impuissante.

Et j'hais ça me sentir impuissante. Non je ne sais pas si elle a consulté, surement parce qu'elle fait des dépressions chroniques et a déjà fais une tentative plus jeune en plus elle m'a dit quand elle m'en a parlé qu'elle n'en avait jamais parler avec sa famille. donc j'imagine que oui, mais je ne sais pas parce que je ne sais pas si quand elle se livre je dois lui poser des questions, me fermer la gueule, lui en reparler. Je ne veux pas que ça soit un tabou mais j'imagine que c'est très douloureux comme souvenir aussi. Et moi ça m'enrage, elle me dit que c'est une maladie mentale, je lui ai dis que je le tuerai s'il n'était pas déjà mort. Je ne sais même pas si c'est ok de dire ça mais c'est comme ça que je me sens. C'est tellement une belle personne, enfant elle était tellement belle, curieuse allumé, elle n'avait pas a subir ça. Jamais. Personne ne mérite de subir ça. Et les conséquences qui viennent te détraquer encore plus la tête pour les années à venir.
Invité
 


Retour vers Sexualité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron